Moisissures et humidité

Services résidentiels

Cas particulier : Maison de culture hydroponique
(Cannabis)

Selon la Sûreté du Québec dans un rapport de 2011, il existerait 50 000 maisons qui seraient utilisées pour la culture hydroponique au Québec.
Contactez-nous

Toujours selon celle-ci, une maison qui a été utilisée pour la culture de cannabis coûte en moyenne 41 000$ à décontaminer.

Saviez-vous que Benjel a déjà aidé plus de 600 clients qui détenaient ou désirait faire l’acquisition d’une maison ayant été l’objet d’une culture hydroponique?

Détecter une maison ayant fait l’objet d’une culture de marijuana

Certaines maisons, au moment d’une vente, n’ont pas été déclarées comme ayant été utilisé pour la culture, dans ce cas, il faut porter une attention particulière quant aux matériaux demeurés sur place. La présence d’efflorescence sur les murs de béton au sous-sol, des câblages visiblement ajoutés, de traces de pots sur les planchers de béton, de trous dans les murs ou dans les garde-robes pour passer de gros conduits, de papier d’aluminium et de broches sur le bois un peu partout sont tous des éléments qui peuvent vous sonner une cloche quant à l’intégrité de celle-ci. Dans ce cas, des prélèvements d’air seront pertinents. Ils permettront d’infirmer ou de confirmer vos soupçons et de vous donner les outils si vous désirez tout de même acheter la maison.

Durée de la culture, ce n’est pas important

Vous vivez dans une maison ou voulez en acheter une qui a été utilisée pour une culture de cannabis? Sachez que vous n’êtes pas seul. Toutes les semaines, nous faisons face à ce genre de cas.

Sachez que la culture n’est pas un problème en soi. Le problème est l’humidité qui se dégage de cette culture. Quelle ait duré 3 semaines, trois mois ou un an, le résultat peut être le même si l’humidité a été mal évacuée et que les matériaux ont été, sur une période constante, assaillis par l’humidité relative trop élevée.

Il est très rare que les maisons ayant fait l’objet de culture hydroponique soient saines pour ses occupants sans qu’un travail de décontamination n’ait été effectué selon des procédures adéquates.

Généralement, qu’il y ait eu une culture pendant quelques semaines ou pendant plus longtemps, cela suffit amplement à constituer un risque de contamination fongique.

En effet, la présence excessive et constante d’humidité dans l’air et sur les matériaux pendant plus de 48 heures, comme on le retrouve dans les cas de culture de cannabis, favorise l’incubation et la croissance de moisissures. Il est donc très important de procéder à des analyses, faites par des spécialistes, afin de pouvoir évaluer l’ampleur du problème. Ces informations pourront ainsi aider à considérer les coûts en temps et en argent que représente une décontamination.

Dans tous les cas, une meilleure compréhension des enjeux ainsi que de bonnes recommandations et un protocole adapté vous permettra de vous assurer d’éliminer les problèmes de façon définitive et sécuritaire.

Contactez-nous